La Grèce veut autoriser le changement de sexe

24 Mai 2017
1 248 lectures
Notez l'article : 
5
 

Le gouvernement grec (gauche) entend autoriser le changement de sexe à l'état civil sans opération, contrairement à ce qui prévalait dans la majorité des cas jusqu'alors, a indiqué le ministère de la Justice. Le projet de loi sera prêt d'ici la mi-juin et déposé au Parlement. En attendant, il a été publié en vue d'une discussion par les associations concernées, indique l’AFP. Le texte prévoit que "toute personne physique majeure qui n'est pas mariée et dispose de la capacité d'accomplir des actes juridiques" peut changer son sexe sans être soumise à une intervention chirurgicale, comme souvent l'exigeaient les autorités judiciaires jusqu'ici. Ce n'est que dans des cas isolés que la justice grecque avait accepté la modification du sexe sans une opération chirurgicale, une pratique qui viole le droit d'autodétermination et de protection de la vie privée, selon la Convention européenne des droits de l'Homme, rappelle Grigoris Valianatos, responsable de l'ONG de défense des Droits humains Helsinki Watch. Selon le projet de loi actuel, à la suite d'une simple déclaration de l'intéressé-e, qui sera entérinée par une décision judiciaire, les autorités publiques compétentes seront obligées de modifier le sexe de la personne et d'émettre un nouvel acte d'état civil. Selon l’AFP, le texte serait salué, a priori, par les associations LGBT, et par celles défendant les droits de l'homme, qui le qualifient de "pas très positif et important" qui va mettre fin aux "opérations (chirurgicales) indignes". Des critiques sont toutefois émises par certaines associations. C’est le cas "de soutien aux personnes trans" (SYD) qui souhaiterait que les mineur-e-s et les personnes mariées puissent aussi bénéficier du droit de changement de sexe sans opérations", a indiqué Marina Galanou, une des responsables de SYD.