La justice canadienne sévit à nouveau !

1 Mars 2010
2 139 lectures
Notez l'article : 
0
 
justice.png

La Cour supérieure de l’Ontario vient de condamner à deux ans et demi de prison un homme vivant avec le VIH reconnu coupable d’avoir eu des relations sexuelles non protégées à plusieurs reprises, sans divulguer son statut séropositif. Lors du procès, la procureure de la Couronne a plaidé le fait que l’homme a pris la « décision calculée » de ne pas informer sa partenaire au cours de leur relation de quelques mois. Séropositif depuis une dizaine d’années, l’accusé aurait répondu par la négative lorsque son ex-compagne lui a demandé s’il était atteint d’une maladie transmise sexuellement. Celle-ci n’a pas contracté le VIH. L’avocat de la défense réclamait une peine de nature à permettre la réhabilitation de son client, qui aurait souffert du syndrome d’alcoolisme fœtal et de discrimination reliée à ses statuts de transgenre et de membre d’une communauté autochtone. Devant la Cour, il a présenté des excuses à son ex-compagne.