La Marche pour la dépénalisation du cannabis

12 Mai 2017
5 427 lectures
Notez l'article : 
0
 

Plusieurs centaines de partisans de la dépénalisation du cannabis ont défilé à Paris le 29 avril, une marche avancée cette année pour se tenir entre les deux tours de la présidentielle et être ainsi plus visible, en espérant que le prochain chef de l'État s'emparera du sujet, explique l’AFP. La manifestation s’est déroulée entre Bastille et République, derrière une banderole proclamant : "Marche mondiale du cannabis, dépénalisation, autoproduction, cannabis thérapeutique. Une autre politique des drogues est possible". "En 2012, nous avions de grands espoirs en François Hollande, au moins qu'il ouvre un débat sur le plan européen, mais il a manqué de courage, il a trahi son électorat", a déclaré Farid Ghéhiouèche, un des organisateurs de la marche et fondateur de Cannabis sans frontières, interrogé par l'AFP. Si le programme du Front national entend renforcer la répression, celui d'Emmanuel Macron prévoit d'instaurer une simple contravention pour l'usage et la détention de cannabis. "S'il va vers une contraventionnalisation, ce sera déjà un bel effort, mais si l'on veut que ce soit efficace, il faut aller vers la légalisation", a estimé Farid Ghéhiouèche. La marche pour la dépénalisation du cannabis, qui se tient également régulièrement dans d'autres pays, comme l'Espagne ou le Canada, sera organisée le 13 mai dans une douzaine d'autres villes françaises. En 2014, en France, 17 millions de personnes déclaraient avoir déjà pris du cannabis dans leur vie et 700 000 en consommeraient quotidiennement, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.