La médecine doit tenir compte des différences entre les sexes

28 Juillet 2016
442 lectures
Notez l'article : 
0
 

Parce qu'ils sont biologiquement différents, hommes et femmes ne souffrent pas des mêmes maux et ne réagissent pas de la même manière aux médicaments, a averti le 23 juin dernier l'Académie de médecine. Cette dernière souhaite une meilleure prise en compte des différences entre les sexes au niveau médical, indique l’AFP. "Les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la maladie et doivent donc être traités différemment", relève l'Académie, dans une déclaration disponible en ligne. Dans cette déclaration destinée à sensibiliser le grand public comme les médecins, l'Académie souligne que certaines maladies comme la maladie d'Alzheimer, l'ostéoporose, les troubles alimentaires, les maladies auto-immunes et certains cancers comme celui de la thyroïde touchent majoritairement les femmes. Les hommes sont, eux, plus fréquemment atteints d'autisme, de tumeurs du cerveau et du pancréas et plus enclins aux conduites à risque (usage important d’alcool, drogues). Les femmes font également 1,5 à 2 fois plus d'accidents liés aux médicaments que les hommes. A la différence de ce qui se passe dans d’autres pays d’Europe, le monde médical français fait encore largement abstraction des différences biologiques. L'Académie recommande de "réviser les principes établis de la recherche fondamentale et clinique jusqu'à la pratique médicale" en tenant compte des "différences biologiques liées aux sexes" et des "contraintes liées au genre".