La Pologne dans le viseur de l’UE

9 Juillet 2021
403 lectures
Notez l'article : 
0
 

Coup de semonce. La Commission européenne examine la possibilité d’ouvrir une procédure d’infraction contre la Pologne pour les « zones sans idéologie LGBT » décrétées par certaines collectivités locales. Une initiative qui a déjà conduit Bruxelles à leur refuser des subventions, indiquent des sources européennes, citées par l’AFP. La Commission, en tant que gardienne des traités, peut déclencher une procédure d’infraction à l’encontre d’un pays en cas de violation du droit de l’Union européenne. Cette démarche, qui comporte plusieurs étapes et peut prendre plusieurs années, peut mener à une saisine de la Cour de justice de l’Union européenne et aller jusqu’à des sanctions financières. Une centaine de collectivités locales en Pologne ont adopté depuis 2019 une résolution « anti-idéologie LGBT » ou une « charte des droits des familles ». Elles représentent environ un tiers du territoire de la Pologne et sont situées principalement dans le sud-est et est du pays, traditionnellement très catholique. Ces décisions homophobes, allant de surcroît à l’encontre des traités européens ratifiés par la Pologne, avaient conduit la Commission européenne, en juillet 2020, à priver de subventions dans le cadre d’un programme de jumelage certaines de ces municipalités. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait fustigé des « zones sans humanité » qui « n’ont pas leur place » dans l’UE, lors de son premier discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen en septembre 2020. Les droits des personnes LGBT ont récemment au centre de l’attention dans l’UE, avec la loi controversée adoptée par la Hongrie interdisant la « promotion » de l’homosexualité, qui a suscité une levée de boucliers au sommet européen, fin juin.