La Prep est coût/efficace au Royaume Uni

31 Mai 2018
4 279 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une étude a été conduite au Royaume-Uni pour évaluer le rapport coût/efficacité de la Prep chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Autrement dit, ce que l’on investit dans la Prep produit-il des économies en évitant des contaminations dans un groupe très exposé au risque d’infection par le VIH ? Au Royaume-Uni, l’incidence du VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) est restée élevée pendant plusieurs années, malgré le recours généralisé aux trithérapies antirétrovirales et les taux élevés de suppression virologique, rappelle le Dr Pascal Pugliese dans un article pour le site info-VIH. La Prep (prophylaxie pré-exposition) s’est avérée très efficace pour prévenir des infections chez les HSH, mais son rapport coût-efficacité posait question. L’étude citée ici est une étude de modélisation et d’évaluation économique. Les auteurs-es de ce travail de recherche ont utilisé différentes sources données et différentes pistes. Ils ont évalué l’introduction d’un programme de Prep avec utilisation de l’association emtricitabine + tenofovir (Truvada) pour les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes qui ont eu des rapports sexuels anaux sans préservatif au cours des trois mois précédents, un test VIH négatif au départ et un test VIH négatif au cours de l’année précédente. Ont été calculés le nombre d’infections à VIH, les années de vie gagnées ajustées sur la qualité de vie et les coûts. L’introduction d’un programme de Prep — avec 4 000 hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes qui suivent une Prep à la fin de la première année et près de 40 000 à la fin de la quinzième année —, permettrait de réaliser une économie totale de un milliard de livres sterling, d’éviter 25 % des infections par le VIH (dont 42 % seraient directement la conséquence de l’utilisation de la Prep), et conduirait à un gain de 40 000 années de vie gagnées ajustées sur la qualité de vie à un horizon de 80 ans, détaille le Dr Pugliese. Ces résultats sont notamment sensibles au coût des médicaments antirétroviraux (en traitement comme en Prep). Cette étude montre qu’un programme de Prep est coût-efficace à un horizon de temps long (80 ans). Mais ce temps serait plus court et la rentabilité assurée à un horizon de 20 ans si le coût des médicaments antirétroviraux (utilisés en Prep comme pour le traitement) était réduit de 80 %. Les auteurs-es concluent que l’introduction d’un programme de Prep pour les hommes ayant des relations sexuelles au Royaume-Uni, en plus de l’amélioration en termes de santé, est coût-efficace et peut permettre de réaliser des économies à long terme.

Source : Cost-effectiveness of pre-exposure prophylaxis for HIV prevention in men who have sex with men in the UK: a modelling study and health economic evaluation. The Lancet Infectious Diseases. 1 janv 2018. Cambiano V, et al.