La "propagande homosexuelle", à Saint-Pétersbourg

3 Mars 2012
553 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau_russie_gay.gif

Les protestations internationales, pourtant nombreuses, n’auront pas fait entendre raison. L'assemblée municipale de Saint-Pétersbourg (deuxième ville de Russie) a adopté définitivement (29 février) un projet de loi punissant la "propagande homosexuelle" à l'adresse de mineurs, un texte à valeur locale, controversé en Russie et critiqué par les Etats-Unis après sa première adoption en novembre. La loi, adoptée en troisième et dernière lecture par 29 voix contre 5, punit les auteurs de tout "acte public" de promotion de l'homosexualité, de la bisexualité ou de la transsexualité, commis à l'adresse de mineurs, indique l’AFP. Les personnes physiques encourent une amende allant jusqu'à 3 000 roubles (75 euros). De leur côté, les organisations risquent entre 10 000 (250 euros) et 50 000 roubles (1 500 euros). L’opposition à ce texte vient du fait que le projet de loi ne définit pas le terme "d'acte public". Et les défenseurs des droits de l'homme craignent dès lors qu'il puisse être utilisé pour réprimer les manifestations en faveur des droits des homosexuels, qui sont régulièrement interdites dans le pays : notamment les Gay Pride. Les auteurs sont membres du parti au pouvoir Russie unie, celui de Vladimir Poutine.