La recherche vaccinale dans le VIH

23 Juillet 2020
730 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Professeur Jean-Daniel Lelièvre est spécialisé en immunologie à l’Upec (université Paris-Est Créteil) et dirige le service d’immunologie clinique et maladies infectieuses du CHU Henri Mondor (Créteil, Val-de-Marne). Dans une vidéo filmée par Actions Traitements, il explique où en est la recherche vaccinale dans le VIH, pourquoi c'est une recherche compliquée et quelles sont les raisons d'espérer. « Il y a deux types de vaccin : le vaccin classique qui est un vaccin préventif qui cherche à se protéger contre une maladie infectieuse et le vaccin thérapeutique qui agit sur un virus déjà présent dans le système », précise le Professeur Lelièvre. Pour le vaccin préventif, la recherche a bien avancé et on a de grands essais de phase 3 (potentielle efficacité) actuellement en cours. En ce qui concerne le vaccin thérapeutique, les pistes de recherches sont un peu plus complexes : « Le but est de contrôler la réplication du virus sans traitement antirétroviral. Aujourd’hui, il n’y a pas de données scientifiques laissant supposer qu’un vaccin thérapeutique utilisé tout seul puisse être efficace. On a des raisons d’espérer que la recherche vaccinale aboutisse. On a mis en évidence chez les personnes infectées par le VIH des anticorps qui sont capables de bloquer 90 à 95 % des souches du VIH et on est en train de tester ce type de stratégies sur des animaux. On peut espérer dans un avenir proche, cinq ans, dix ans voire plus un vaccin qui soit efficace dans quasiment 100 % des cas ». On l’a compris, la recherche avance, mais il faudra encore être patient avant d’avoir accès à un vaccin efficace contre le VIH. En attendant la Prep et le Tasp restent des outils efficaces, accessibles et indispensables, pour endiguer l’épidémie.