La réforme de l'AAH repoussée en 2011

4 Mai 2010
1 699 lectures
Notez l'article : 
0
 
aah_V.gif

Théoriquement applicable au 1er juin 2010, la réforme de l'Allocation aux adultes handicapés (AAH) entrera finalement en vigueur au 1er janvier 2011. Cela tombe bien car de nombreuses associations de défense des personnes handicapées jugeaient mauvaise l'échéance de juin 2010. Cette réforme prévoit notamment de faciliter le cumul de l'AAH avec un salaire pour favoriser l'emploi des personnes handicapées. Si le gouvernement essaie de conserver bonne figure, il n'en demeure pas moins que ce report est le signe d'un défaut de concertation entre les pouvoirs publics et les associations et même d'un manque de concertation avec la Caisse nationale des allocations familiales (l'organisme qui verse l'AAH. Il est surtout le résultat d'une absence d'information des personnes handicapées sur les nouvelles dispositions. 

Commentaires

Portrait de PAMELOS

Yes yes yes....... ce sont toujours les premiers concernés qui sont mis au courant les derniers parfois ,même souvent l'information tombe après coup) heureusement que les associations veillent aux grains et que certains s'informe en tendant l'oreille ,en pianotant sur le web ect....cela nous porte à ce poser la question " ceux qui font les lois et les réformes pensent ils que les personnes Handicapées n'ont pas leurs mots à dire où ne comprendraient rien au débats.................. Bon sang!!!! nous ne sommes pas dépourvu de neurones qu'ils arrêtent de prendre les personnes handicapées pour ce qu'ils ne sont pas . Oui je suis ok sur le manque de concertation et coordination 'et surtout la non information destinée directement aux personnes handicapées qui tarde ou ne vient jamais ( ne pas savoir et connaitre leurs droits profitent au pouvoir) certains droits ne sont pas appliqués faute de savoir qu'il existent et les AS ( assistantes sociale alors là elles nagent elles (cela ce limite pas au handicape soit dit en passant)d'ou l'importance ne faire circuler solidairement les infos que chacun peu obtenir dans l'intérêt de tous. Malgré cela la vie continue. PAMELOS .
Portrait de maya

pourquoi encore un an d'attente pour ceux qui attendent de gagner un peu plus que 700 euros par mois ???????????????????? LES ASSOCES SONT CONTENTES ??? Pas nous !!! on est mal informés ? A qui la faute ????? GRRR cet espèce de message me met dans un rage contre assoces et pouvoir comme d'hab  ....qui pense à ceux qui sont en dessous ?

Personne en réalité..

c'est désolant, la on peut demander que branlent les assoces bordel ?

Portrait de cgbspender

Eh oui, 6 mois de retard, mais qui comptent. Comme vous dites Pamelos et Maya, le recul de la réforme pénalise les premiers concernés, et c'est un sacré problème. Mais je crois ( et là ce ne sont que des supputations) que çà sera même pire que ce qu'on imagine. Début 2011, c'est quoi ? C'est la période où la grande majorité des partis français, de droite comme de gauche, vont élire leur représentant pour les présidentielles 2012. (certains même en fin 2010) Qu'est ce que çà a à voir ? Absolument tout. Les hommes politique ont pour fâcheuse habitude de devenir frileux à l'approche des présidentielles, en particulier en pleine période d'éléction de leurs représentants. Et leur logique est basique "si je fais ci, je me discrédite, si je fais çà je saborde ma campagne". Cette logique a en général pour conséquence de, soit plonger l'organe politique dans un immobilisme politique profond ( "ne nous faisons pas remarquer" ) ou bien dans une politique démagogue ("je vous fais de belles promesses irréalisables, on verra bien comment les réaliser quand je serai élu(e)" ) Oh oui, elle est était belle la promesse " je vous promets un Smic à 1500 euros !" clamée par Ségolène. Elle était belle la promesse "je vais boucher le trou de la sécurité sociale, je vais relancer l'emploi " clamée par Sarkozy. On attend toujours les résultats, et ils ne sont pas prêts d'arriver, utopistes comme ils sont. J'espère de tout coeur que le repli de la réforme AAH au 1er Janvier 2011 ne sera pas une énième fois reportée, parce qu'après, qui aura les couilles de s' engager dans cette voie ? Je suis consterné par cette politique qui se revendique " populaire" mais qui en fin de compte qui n'est appliquée que dans un souci de points (côte de popularité ! ). La politique, et il faudrait que nos énarques commencent à le comprendre, ce n'est pas une simple élection de délégués de classe ! La popularité, on l'a donne bien plus volontiers aux personnes qui ont la trempe de se mouiller, quitte à se planter, mais qui ne restent pas inactifs ou nous font de belles promesses ! Croisons les doigts, donc. Matthieu