La salle de consommation parisienne sera à l’hôpital Lariboisière

28 Mai 2015
1 152 lectures
Notez l'article : 
0
 

Initialement, la première salle de consommation à moindre risque de Paris devait être réalisée sur un terrain prêté par la SNCF dans le Xe arrondissement. Cette annonce avait suscité de très vives protestations d’associations de riverains. Les associations de riverains du 39 boulevard de La Chapelle, dans le 10e arrondissement de Paris, auront finalement eu gain de cause puisque cette salle de consommation verra le jour sur le site de l'hôpital Lariboisière. "C’est un dispositif santé, on l’adosse à l’hôpital, a annoncé Bernard Jomier, l’adjoint au maire de Paris chargé de la santé, au "Monde". A Lariboisière, l’emplacement exact n’est pas encore arrêté. Deux lieux, l’un en "dur", l’autre en Algeco, sont envisagés pour accueillir les 200 m2 de la salle. "On ne fera pas entrer les usagers par la grande porte de l’hôpital, ce sera un accès plus discret", assure Bernard Jomier, cité par le quotidien. En choisissant d'ancrer la salle de consommation à moindre risque dans une structure hospitalière, la ville de Paris s'inscrit dans la même volonté que Bordeaux et Strasbourg, qui vont participer elles aussi à l'expérimentation. L’expérimentation de ces salles est prévue sur six ans. La salle ne devrait pas ouvrir avant 2016. En effet, le projet de loi santé autorisant l’expérimentation de ces salles d’injection pendant six ans a été voté à l’Assemblée nationale en avril, mais il ne sera débattu au Sénat qu’en septembre et en octobre 2015. Un calendrier qui complique donc la mise en route de la salle avant début 2016.