La vaccination anti-grippale et insuffisants-es cardiaques

28 Décembre 2018
3 183 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une étude scientifique, menée par des médecins du département de cardiologie de l'université de Copenhague et des chercheurs-euses de Harvard, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Circulation indiquent que la vaccination contre la grippe saisonnière réduit le risque de mortalité, toutes causes confondues, et le risque de mortalité cardiovasculaire des patients-es atteints d'insuffisance cardiaque, explique Le Quotidien du Médecin (11 décembre). Ces résultats confortent les recommandations de la Société européenne de cardiologie et de la Haute autorité de santé en France (HAS). L’enquête se fonde sur les données de plus de 134 000 patients-es diagnostiqués entre le 1er janvier 2003 et le 1er juin 2015. « Après ajustement sur la date d'inclusion dans la cohorte, les comorbidités, les traitements, les revenus et le niveau d'étude, la vaccination contre la grippe est associée à une réduction de la mortalité toutes causes confondues et de la mortalité cardiovasculaire de 18 % au cours du suivi en comparaison à ceux qui n'ont jamais été vaccinés », précise le quotidien médical. Cette réduction est encore plus forte lorsque les personnes ont été vaccinées tôt dans l’année (septembre ou octobre) ou vaccinées régulièrement. Dans les recommandations de la HAS, il est « suggéré de proposer la vaccination antigrippale tous les ans et la vaccination antipneumococcique tous les cinq ans ». « Les infections respiratoires sont des facteurs de décompensation et d’aggravation », précise le texte. La vaccination est également encouragée dans les recommandations de 2016 de la société européenne de cardiologie.