L’albuvirtide, futur médicament anti-VIH en une injection par semaine ?

9 Janvier 2013
6 737 lectures
Notez l'article : 
4.8
 
0

Selon des études préliminaires, l’albuvirtide, un nouveau médicament anti-VIH de la classe des inhibiteurs de fusion, qui agit en empêchant le VIH de pénétrer dans les cellules, pourrait être adapté pour une administration une fois par semaine. Chez les personnes lourdement prétraitées qui ont des souches multi-résistantes du VIH contre la plupart des médicaments antirétroviraux, les inhibiteurs de la fusion sont parfois les seuls médicaments à rester actifs. Or, le seul inhibiteur de fusion approuvé, l'enfuvirtide (Fuzéon ou T-20), qui a sauvé de nombreuses personnes depuis le début des années 2000, présente un inconvénient de taille : il doit être administré par injection sous-cutanée deux fois par jour. Peu pratique (la solution doit être préparée par la personne elle-même dans les 24 heures) et douloureux, en raison de l’apparition de réactions ("nodules") aux points d’injection. L'albuvirtide (FBM600), peptide de synthèse mis au point par la startup Frontier Biotechnologies, a une structure chimique proche de celle de l'enfurvirtide. Il agit également en se liant à la glycoprotéine gp41 présente à la surface du virus. Mais il présente la particularité de pouvoir former un couple avec de l'albumine humaine présente dans le sang, ce qui lui permet de rester actif plus longtemps dans l'organisme(mais le rend incapable de pénétrer dans le cerveau, par exemple). En septembre dernier ont été présentés, lors de la 52e Conférence sur les agents antiviraux et antimicrobiens (ICAAC), à San Francisco, les résultats de deux études qui ont eu lieu à Pékin, en monothérapie, sur un petit nombre de personnes qui n’avait jusque là jamais pris de traitement. Le médicament semble globalement sûr, sans effets indésirables graves. Avec une seule dose, l'activité antivirale a été continue pendant 6 à 10 jours. Selon les chercheurs, l'albuvirtide sera un médicament intéressant dans le cadre de multithérapies et pourrait permettre une administration hebdomadaire. Ce qui devra être confirmé par des études complémentaires.

Commentaires

Portrait de mona1515

a suivre