L'algérie candidate pour la lutte contre le sida en Afrique

24 Novembre 2014
709 lectures
Notez l'article : 
5
 

Le 9 novembre dernier, des observateurs ont rapporté la candidature de l’Algérie à l’ouverture du premier centre continental de lutte contre l’épidémie de sida, à l’occasion de la rencontre internationale avec l’ONUSIDA, pour trouver de nouveaux moyens de lutte contre la maladie en Afrique. "Notre pays est très en avance dans ce domaine et nous disposons des moyens humains, matériels ainsi que de l’assiette financière nécessaire pour prendre en charge la réalisation d’un projet de cette grande envergure", a ainsi déclaré à l’APS Abdelmalek Boudiaf, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Vantant les mérites de la prise en charge des personnes séropositives dans son pays, Abdelmalek Boudiaf souhaite pérenniser les engagements de l’Algérie dans la lutte contre le VIH, avec comme impératif "la confidentialité et la gratuité des soins". Si la candidature de ce pays du Maghreb situé aux portes de l’Europe était retenue, c’est un pont vers d’autres continents et la possible mutualisation des forces contre la pandémie qui seraient à l’œuvre a aussi insisté Abdelmalek Boudiaf auprès de l’APS. Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA et présent à ce raout, a abondé dans le sens du ministre algérien : "Grâce à son positionnement géopolitique, l’Algérie peut jouer un rôle capital en matière de recherche scientifique et constituer le lien entre l’Afrique et des pôles de recherche en Méditerranée". La réponse sera donnée d’ici la fin de l’année.