L’ambassadeur de France à l’Onu est satisfait de la lutte française contre le VIH

22 Mars 2016
546 lectures
Notez l'article : 
5
 

Devant le parterre des Nations Unies, l’ambassadeur de France à l’Onu, François Delattre, a tenu à saluer l’action de son pays dans la lutte contre la pandémie de VIH dans le monde. Dans son discours du 11 mars, lors d’une session sur les droits de l’Homme, il a fait suite à la déclaration d’intention de l’Union européenne pour le financement de la lutte contre le sida. "La France est particulièrement engagée, au plan national comme international, dans la lutte contre les inégalités liées au genre, et dans la lutte contre la stigmatisation et la discrimination", a insisté François Delattre, dans un discours. Certes, il mentionne aussi l’arrivée de la PrEP (traitement préventif du VIH) et son remboursement intégral par l’Etat, une "première au monde". Mais la suite fleure bon l’auto congratulation : "Au plan international, la France est le 2e contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et le 1er à Unitaid. Elle a permis que 8,1 millions de personnes bénéficient d’une thérapie antirétrovirale". Tout en promettant, au nom de François Hollande, que la France reste "déterminée à jouer un rôle moteur" contre le VIH/sida. Mais sans pour autant prendre d’engagement précis sur le financement de cette lutte.