L'ancien Levothyrox disparaît en septembre

17 Janvier 2020
521 lectures
Notez l'article : 
4
 

La fin de l’ancien Levothyrox a été repoussée à plusieurs reprises, mais cette fois semble être la bonne : cette version du médicament ne sera plus vendue en France à partir de septembre 2020, après avoir été temporairement distribuée aux personnes mécontentes du changement de formule en 2017. « Cela avait été reporté plusieurs fois, à fin 2018 puis à fin 2019, mais là, la date butoir semble bien actée », a réagi, auprès de l’AFP, Beate Bartès, de l’association Vivre sans thyroïde. L’annonce a été faite par le ministère de la Santé après la septième réunion du comité de suivi sur ce médicament pour la thyroïde, dont le changement de formule avait été accusé par des milliers de patients-es de provoquer des effets indésirables (maux de tête, insomnies, vertiges...). « Le laboratoire (Merck) producteur d’Euthyrox [nom sous lequel est vendue l’ancienne formule du Levothyrox, ndlr] a informé les autorités sanitaires de la fin de distribution de ce produit en France en septembre 2020 », a indiqué le ministère dans un communiqué.  Selon le ministèrede la Santé, « plus de 110 000 patients sont traités par Euthyrox, soit 3,7 % des trois millions de patients traités par lévothyroxine », la substance active de ce médicament pour la thyroïde. Du côté du laboratoire, on indique que ce sont environ 88 000 patients-es qui sont actuellement sous Euthyrox. Selon une étude menée sur plus de deux millions de patients-es, publiée en juin par l’Agence du médicament ANSM, le passage à la nouvelle formule du Levothyrox n’a pas engendré de « problèmes de santé graves ». D’après les rapports de pharmacovigilance de l’ANSM, 31 000 signalements d’effets indésirables ont été déposés entre mars 2017 et avril 2018. Les associations assurent que davantage de malades sont concernés.