L'Australie reconnaît le "genre neutre"

8 Avril 2014
716 lectures
Notez l'article : 
0
 

La Haute Cour australienne (la plus haute juridiction du pays) reconnaît désormais qu'une personne peut être ni homme ni femme. Elle a, en effet, décidé (2 avril) qu’une personne pouvait être reconnue par l’état civil comme de "genre neutre" et non pas seulement de genre féminin ou masculin, faisant de ce pays un des rares à reconnaître un troisième sexe. La Haute Cour "reconnaît qu’une personne peut être ni de sexe masculin ni de sexe féminin, et autorise donc l’enregistrement d’une personne comme étant d’un genre non spécifique", selon un avis unanime de ses juges, cité par l’AFP. Les juges ont ainsi rejeté un appel déposé par l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud qui réclamait que seuls soient reconnus les genres féminin et masculin. Comme le rappelle l’AFP, cette décision intervient à la suite d’une bataille judiciaire menée par Norrie, une personne qui ne s’identifie pas comme un homme ou une femme et qui réclamait la création d’une catégorie supplémentaire pour "genre neutre". Il s’en était suivi une très longue procédure judiciaire, jusqu’à la décision finale de la plus Haute Cour du pays. Pour l'association du Centre des lois sur les droits de l’homme, la Haute Cour "a rejeté les notions passéistes sur le genre". Une personne ne pourra être reconnue par la loi et l’état civil comme de "genre neutre" qu’en soumettant un dossier médical. En juin 2013, l’Australie avait instauré une nouvelle nomenclature concernant la reconnaissance des sexes sur les documents officiels, offrant le choix entre homme, femme ou transgenre. L’Allemagne et le Népal autorisent leurs ressortissants à inscrire un X dans la case "sexe" du passeport.