Le Burundi pénalise l'homosexualité

28 Avril 2009
2 005 lectures
Notez l'article : 
0
 
senegal.jpg

Le parlement du Burundi a adopté le 22 avril un nouveau code pénal pénalisant l'homosexualité. Si le nouveau Code pénal comprend de très nettes avancées comme la fin de la peine de mort, la prise en compte des dispositions de droit international contre le génocide, les crimes contre l'humanité et de guerre et une bien meilleure protection de la femme et de l'enfant "contre les violences de toutes natures et en particulier les violences sexuelles", il comprend aussi un régression de taille "puisqu'il prévoit désormais de pénaliser l'homosexualité, alors qu'elle était tolérée jusqu'ici". Selon le nouveau code, quiconque entretient des relations sexuelles avec une personne de même sexe est passible d'une peine de trois mois à deux ans de prison et d'une amende de cinquante à cent mille francs (84 dollars) ou d'une de ces deux peines seulement". "Nous sommes indignés et atterrés par cette décision de pénaliser l'homosexualité", a affirmé l'Association pour le respect des droits des homosexuels (Ardho) du Burundi. "Nous ne comprenons pas comment des gens qui ont étudié peuvent voter une loi pareille (...) d'autant que selon la charte de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé), l'homosexualité est innée, déterminée et non modifiable", a souligné un responsable de l'Ardho interviewé par l'AFP. "Comment allons nous lutter contre le sida dans notre communauté et dans notre pays avec une telle loi puisque désormais les homosexuels vont se cacher ?", s'est-il interrogé. Le nouveau code pénal doit encore être adopté par le Sénat, début mai, puis promulgué par le président burundais Pierre Nkurunziza.

 

 

Commentaires

Portrait de Osmin

J'espère que la communauté internationale va se mobiliser contre ce gouvernement meurtrier !