Le Danemark renonce au modèle suédois

6 Décembre 2012
1 047 lectures
Notez l'article : 
0
 
Prostitution.jpg

Le gouvernement danois a annoncé (21 novembre) avoir renoncé au projet d'une loi qui ferait de l'achat de services sexuels un délit comme en Suède, indique l’AFP. Cette décision, annoncée dans un communiqué par le ministre de la Justice Morten Boedskov, survient après une étude du Conseil sur le droit pénal, un organe consultatif d'aide au gouvernement. Cette étude conclut que "l'interdiction d'acheter des services sexuels a peu de chances d'entraîner une baisse de la prostitution ou de l'exploitation des prostituées, mais plutôt des chances d'avoir des conséquences négatives pour ces prostituées", a rapporté le ministre. C’est exactement le point de vue contraire des tenants d’une pénalisation des clients… comme on l’entend en France notamment. "La meilleure façon de faire est de combattre la prostitution en tant que problème social, et d'éviter une interdiction", a affirmé la chef du gouvernement Helle Thorning-Schmidt à l'agence de presse danoise Ritzau. Avant de remporter les élections législatives et de devenir Premier ministre en 2011, Helle Thorning-Schmidt avait soutenu cette proposition, qui était envisagée par le Parti social-démocrate en 2009. Au Danemark, la prostitution et le recours à une prostituée resteront donc légaux. Le gouvernement estime à 3 200 le nombre de travailleurs et travailleuses du sexe au Danemark, pays qui compte 5,5 millions d'habitants.