Le fémidom : un préso versatile à tester !

14 Septembre 2016
969 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’est "l’autre" préservatif, bien moins connu ou mis en avant. Pourtant, le femidom ou préservatif féminin a une journée qui lui est dédiée. Le 16 septembre prochain, c’est donc le jour de promotion de cet outil de prévention. Loin des clichés, reparler du fémidom, c’est aussi le moyen de casser le mythe de la capote unique. Il y a bien deux types de préservatifs : un externe, qui ne doit pas dissimuler l'intérêt que représente la capote interne dite "préservatif féminin" notamment pour les femmes, mais aussi plus largement pour toutes les personnes ayant des rapports vaginaux ou anaux, y compris des hommes, des personnes trans, quels que soient leurs identités et pratiques. Des qualités méconnues, une inclusivité bien plus large que celle de "l’étui pénien" de latex et pourtant, le fémidom reste très peu utilisé. En comparaison, on distribue bien plus de capotes externes qu’internes, y compris dans les associations. Des associations se sont d’ailleurs positionnées pour changer le discours sexiste de la prévention. En 2012, l’association de personnes trans, OUTrans disait : "En continuant de les qualifier de préservatifs féminins, nous pensons que nous reproduisons l’idée selon laquelle la personne pénétrée est du sexe féminin. Changer le langage de la prévention, c’est aussi donc déjà changer cette association hétérosexiste entre féminité et pénétration". Ces questions lexicales expliquent aussi la mauvaise connaissance ou le rejet d’un outil qui pourtant est beaucoup plus versatile qu’il n’y parait. A l’occasion de cette journée du préservatif interne, les associations de lutte contre le sida comptent reparler de cet outil, pour qu’il soit mieux aimé et donc mieux utilisé par celles et ceux qui en ont besoin.