Le festival Snap ! à Paris en novembre

1 Novembre 2018
3 747 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Festival Snap ! Sex workers narratives arts & politics aura lieu à Paris les 2, 3 et 4 novembre 2018, au Point Éphémère (200 quai de Valmy - 75010 Paris). Il s’agit d’un festival entièrement dédié aux représentations, discours et enjeux liés au travail du sexe, rapporte un communiqué. Alors que les violences et discriminations envers les travailleuses-eurs du sexe ne cessent d’augmenter — le récent assassinat au bois de Boulogne de Vanesa Campos, travailleuse du sexe et femme trans, n’étant qu’un exemple d’une longue liste non médiatisée —, tandis qu’une enquête post-loi de pénalisation des clients pilotée par Médecins du Monde et réalisée avec l’appui d’un collectif d’ONG dont AIDES, le Strass, Grisélidis, fait état de conséquences désastreuses sur les vies des travailleuses-eurs du sexe, les législations continuent de se faire au détriment des personnes concernées, au mépris de leurs paroles et de leurs vécus. Voilà pour le contexte. Le festival Snap ! est l’occasion pour les travailleuses-eurs du sexe de « visibiliser » leurs expériences et se ré-approprier les représentations et les discours à leur encontre. La programmation se déroule sur trois jours : films, tables rondes, performances et happenings créés ou co-créés par des travailleuses-eurs du sexe, ponctuée par des rencontres de travailleuses-eurs du sexe aux activités et parcours hétérogènes. Ainsi, dominatrices, professionnels-les, performers-euses porno, escorts et travailleurs-euses du sexe migrants-es présenteront leurs créations artistiques ou politiques et viendront à la rencontre d’un public curieux d’en savoir plus sur les métiers du sexe. Il sera question d’auto-représentations, de droit du travail, d’expériences de coopératives à l’international, de féminisme. Le festival Snap ! accueillera notamment la réalisatrice Ovidie avec son film documentaire plusieurs fois récompensé : « Là où les putains n’existent pas », l’histoire d’Eva-Marree, privée de ses enfants pour prostitution puis tuée par leur père. Le programme proposera aussi des spectacles de chorégraphes contemporains tels que Gaëlle Bourges ou Matthieu Hocquemiller, une table ronde sur travail du sexe et migrations avec la participation de Luca Stevenson (ICRSE), Giovanna, Murillo Rincon, Juan Florian (Acceptess-T), Calogero Giacometti et Hélène le Bail (chercheurs en charge de l’Enquête sur l’impact de la loi prostitution piloté par Médecins du Monde), etc.