Le Gabon criminalise l’homosexualité

31 Décembre 2019
2 135 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Gabon est devenu le 70e pays au monde à criminaliser les relations homosexuelles. Ce changement a été pris à la suite de l’introduction (il y a deux mois) de cette disposition dans le nouveau Code pénal, fin octobre. Cette décision a provoqué de très vives réactions au sein de la communauté LGBTQI+. Selon la loi n° 042/2018 du 05 juillet 2019 portant Code pénal, « les relations sexuelles entre personnes de même sexe » constituent une atteinte aux mœurs, indique le site Gabonreview.com. Désormais, la peine pour avoir des rapports sexuels avec une personne du même sexe avec consentement peut aller jusqu’à six mois de prison ainsi qu’une amende de cinq millions de francs CFA. La nouvelle loi « a envoyé la communauté LGBT dans la clandestinité et a créé du harcèlement », a confié un militant des droits des LGBTQI+ en Afrique de l’Ouest. « La police corrompue s’en sert maintenant, arrête les gens et ensuite les gens doivent soudoyer pour s’en sortir », a affirmé Davis Mac-Iyalla, relayé par le site d’infos pinknews.co.uk. Le gouvernement anglais a même mis en garde ses citoyens-nes en partance pour le Gabon. Il a été signifié à ces derniers-ères que le pays n’a « aucune protection légale contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ». L’homosexualité est illégale dans 33 des 54 pays africains. Six nations ont cependant légalisé cette pratique sexuelle depuis 2012.