Le Grand festival à Paris

31 Août 2020
888 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Grand festival contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT célèbre la diversité et l’engagement artistique du 16 au 20 septembre 2020. Pour cet événement, le Palais de la Porte Dorée (Musée national de l'histoire de l'immigration, à Paris) ouvre ses portes pour un « festival toujours plus festif et engagé, ancré dans l’actualité et ouvert sur les autres ». Comédiens-nes, danseurs-ses mais aussi personnalités de la musique, du dessin ou de la littérature s’y retrouveront pour mettre « leurs talents au service de la lutte contre les discriminations ». « À l’heure où les débats sur les violences discriminatoires, le racisme et l’antiracisme ont provoqué une véritable onde de choc planétaire, le Musée de l’histoire de l’immigration invite le public à réfléchir, à s’informer, à s’engager mais aussi à s’émerveiller », expliquent les organisateurs-rices de cet événement culturel. Le Grand festival, c’est aussi des moments de partage, de réflexion et de débats. En ouverture de cette 5e édition, la soirée « Racisme/antisémitisme : interdit d’en rire ? » invite à réfléchir ensemble aux possibilités et aux limites de l’humour en revisitant les sketchs d’hier et la nouvelle génération du Stand Up. Les différents rendez-vous proposés (le spectacle de danse W.A.M We are Monchichi de la Compagnie Wang Ramirez, les pièces de théâtre Désobéir mise en scène par Julie Berès et Dans la peau d’Hermione, la création de de Laetitia Ajanohun mise en scène par Jean-François Auguste, le DJ set de DJ Cheetah, les débats et performances, le bal afro-dance avec le collectif Mélange en clôture etc.) sont tous gratuits.