Le lait de Facebook inquiète l’Afssaps

10 Mai 2011
4 475 lectures
Notez l'article : 
0
 
Livraison-de-lait-maternel_carre_full.jpg

Les réseaux sociaux servent à tout, même s’échanger du lait maternel. Des mères, n’ayant pas assez de lait pour nourrir leur bébé font appel à d’autres pour se procurer du lait "humain". Le réseau mondial de partage de lait "HM4HB" (lait humain pour bébés humains) met en contact par l’intermédiaire du site Facebook des mères donneuses souhaitant offrir leur précieux liquide à des mères moins bien pourvues. Ces échanges inquiètent l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé qui, dans un communiqué du 29 avril, rappelle "qu’aucun contrôle microbiologique et sérologique n’étant effectué lors de dons en dehors des lactariums, le lait présente un risque pour l’enfant". Bactérie, virus ou encore résidus de drogues et de médicaments sont autant de risques de contamination du lait de la donneuse. Une étude américaine montre d’ailleurs que sur plus de mille donneuses, candidates au don de lait, 3.3% étaient positives aux tests sanguins (VIH, HTLV, hépatite B et C et syphilis). En cas de contamination d’un bébé par du lait infecté, la responsabilité du réseau HM4HB pourra être engagée, a prévenu l’Afssaps.