Les cigarettes coûtent un euro de plus

1 Mars 2018
397 lectures
Notez l'article : 
0
 


Le prix du paquet de cigarettes de certaines marques est passé à 8 euros le 1er mars, l'ensemble des cigarettes et tabacs subissant, comme prévu, une augmentation de 1 à 1,10 euro par paquet. Le paquet de 20 Marlboro rouge et Gold, qui était à 7,30 euros, va augmenter à 8 euros. Dans la même catégorie, le paquet de Philip Morris, de Camel et de Gauloises blondes passe aussi à 8 euros, etc. Ces relèvements illustrent la volonté affichée du gouvernement de réduire la consommation de tabac, afin de faire baisser les incidences de cancer et de réduire les coûts sociaux liés au tabac, rappelle l’AFP. L'Etat estime à 26,6 milliards les coûts sociaux liés au tabac. Cette hausse du prix du tabac est la deuxième depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, après quatre années de stabilité. En novembre, le prix du paquet de cigarettes avait augmenté en moyenne de 30 centimes d'euros, à la suite d'une première augmentation de la fiscalité. Les hausses de tarifs vont continuer, le prix devant atteindre 10 euros le paquet d'ici novembre 2020, par bonds progressifs et étalés dans le temps, afin de permettre aux fumeurs "de se préparer, de trouver les moyens d'arrêter" de fumer, avait prévenu Agnès Buzyn en septembre 2017. L'objectif de cette mesure est d'obtenir "une prise de conscience de ceux qui fument que ça représente un budget non négligeable, et qu'à une période où tout le monde a envie d'augmenter son pouvoir d'achat, peut-être que cette somme-là pourrait être dépensée autrement", a-t-elle d’ailleurs expliqué récemment lors d’une interview sur CNews. "Huit euros, je pense que ça commence à impacter considérablement un pouvoir d'achat, il est important de savoir qu'à la fin de l'année ce sont plusieurs milliers d'euros par an qui sont mis dans les cigarettes. Et puis, cela a un coût sociétal avec 73 000 morts par an, et un coût pour la Sécurité sociale de 20 milliards d'euros chaque année, et des vies et des familles brisées", a défendu la ministre. En janvier dernier, l'Institut national du cancer (INCa) avait estimé à 400 000 les nouveaux cas de cancer en 2017 (toutes causes confondues) et les décès à 150 000. Quel effet les hausses ont-elles sur les ventes ? L'an passé, les ventes de tabac ont reculé de 1,49 % en volume selon le fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet dit neutre en France (une décision du précédent gouvernement). En 2016, elles avaient reculé aussi (-1,2 % en volume), après une hausse de 1 % en 2015. Néanmoins, la consommation ne baisserait pas dans les mêmes proportions que les hausses de tarif appliquées régulièrement depuis une quinzaine d'années en France, en raison notamment du développement d'un "marché parallèle", qui prendrait le relais des buralistes, expliquent certains experts. Mais du côté de l’’Etat, on estime que "cette hausse de 1 euro en moyenne par paquet contribuera à faire baisser les ventes légales de tabac de 10 à 15 % en 2018 par rapport à 2017".