Le prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi prend position pour la PrEP

9 Juillet 2015
2 734 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’est un nouveau soutien de taille. Dans une tribune publiée dans le mensuel gay "Têtu", la co-découvreuse du VIH et présidente de l’International AIDS Society (IAS), Françoise Barré-Sinoussi affirme publiquement son soutien au nouvel outil de prévention du VIH qu’est le traitement pré-exposition (PrEP). Le prix Nobel défend, encore plus que la santé publique, l’argument du droit humain : "Maintenant que la PrEP a montré qu’elle fonctionnait, il me semble que l’extension de l’accès à la PrEP n’est pas seulement une affaire de politique de santé publique, mais un droit humain impératif", écrit-elle. En soulignant l’enjeu de l’accès limité de la PrEP aux différentes populations les plus exposées (gays, femmes, travailleurs et travailleuses du sexe ou usagers de drogues) : "L’accès global à la PrEP reste extrêmement limité. Le coût constitue aussi une préoccupation. Des versions génériques du Truvada sont bien disponibles dans la plupart des pays à faible et moyen revenus, mais, sans soutien supplémentaire de la part de donateurs, et sans de nouveaux modèles de prestation d’antirétroviraux, les pays cherchant à étendre l’accès à la PrEP risquent de se voir obligés de faire des compromis et d’adopter d’autres priorités en matière de prévention et de traitement du VIH. Gilead, les fabricants de génériques qui lui sont associés et ses partenaires dans la distribution devraient travailler à réduire le coût global du ténofovir-emtricitabine, en accordant une attention spéciale aux pays à faible et moyen revenus", plaide Françoise Barré-Sinoussi. Selon elle, la PrEP est une des clefs dans l’objectif de vaincre l’épidémie, au Nord comme au Sud, et cette opportunité doit être saisie "maintenant", conclut-elle. La France, malgré les résultats concluants de l’essai ANRS-Ipergay, n’a toujours pas mis à disposition la PrEP aux personnes les plus exposées. Celle-ci est autorisée depuis 2012 aux Etats-Unis.

Commentaires

Portrait de palov

Il y a quelque temps Françoise Barré-Sinoussi avait déjà cosigné une tribune en faveur de la PrEP dans la prestigieuse revue The Lancet.