Le sida en baisse en Belgique, sauf chez les homos

1 Décembre 2016
724 lectures
Notez l'article : 
0
 

Selon l’Institut scientifique de santé publique belge (ISP), le nombre de nouveaux diagnostics de VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes est reparti à la hausse au niveau national en 2015, après un repli en 2014, indique la RTBF. La diminution des nouveaux diagnostics chez les hétéros, principalement chez des personnes originaires d'Afrique subsaharienne, s'est poursuivie pour la troisième année consécutive. Le nombre de nouveaux diagnostics de VIH a diminué (-4,7 %) en 2015. Le nombre de nouveaux cas diagnostiqués reste néanmoins élevé : 1 001 nouveaux cas ont été rapportés, ce qui correspond à 2,7 diagnostics de VIH par jour en moyenne. Les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH) sont redevenus le groupe à risque le plus touché par l'épidémie en Belgique, indique l’ISP. La transmission lors de l'utilisation de drogues par voie intraveineuse est restée marginale, avec 2 % des diagnostics en 2015. Les nouveaux diagnostics d'infection contractée lors de rapports hétéros ont diminué entre 2012 et 2015, (-16 % entre 2012 et 2013, -6 % entre 2013 et 2014 et -11% entre 2014 et 2015). En 2015, ils représentent 45 % des nouveaux diagnostics pour lesquels le mode de contamination est connu. Par ailleurs, le nombre de tests de dépistage pour le VIH a légèrement diminué (-0,7 %). En 2015, 62 tests de dépistage VIH par 1 000 habitants ont été réalisés et la proportion de nouveaux diagnostics est de 1,45 par 1 000 tests. 35 % des infections au VIH ont été diagnostiquées tardivement. Les diagnostics tardifs restent plus fréquents chez les hétérosexuels (42 %) que chez les HSH (27 %).