Le taux de pauvreté en légère hausse en 2014, selon l'Insee

12 Janvier 2016
667 lectures
Notez l'article : 
0
 

En 2014, le taux de pauvreté a grimpé de 0,2 point, à 14,2 % de la population. L’absence de croissance explique qu’environ 125 000 Français se soient retrouvés "pauvres" l’an dernier, explique l’Insee. L’organisme officiel estime, dans une étude publiée mercredi 23 décembre, que 14,2 % des Français, soit 8,5 millions de personnes environ, vivaient sous le seuil de pauvreté en 2014, contre 14 % l’année précédente. Donc, environ 125 000 personnes se seraient retrouvées pauvres en un an. Cette hausse met fin à deux années de baisse de la pauvreté dans l’Hexagone. Le taux de pauvreté correspond à la part de la population vivant avec moins de 60 % du niveau de revenu médian (revenu qui sépare la population en deux, la moitié ­perçoit plus, la moitié moins). En 2014, le seuil de pauvreté estimé atteignait 1 002 euros net mensuels pour une personne seule et un revenu disponible de 2 104 euros net par mois pour une famille ­composée d’un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans. "La situation macroéconomique globalement peu dynamique en 2014 aurait davantage touché les moins aisés", explique l’Insee. Le niveau de vie des 30 % des personnes les plus pauvres a baissé davantage que celui des 70 % au niveau de vie plus élevé, qui lui est resté quasi stable, ce qui a fait basculer des personnes dans la pauvreté, précise "Les Echos" (23 décembre). Alors qu’elles avaient reculé entre 2011 et 2013, les inégalités ont aussi légèrement progressé en 2014, malgré plusieurs mesures gouvernementales visant à les réduire. La baisse d’impôt exceptionnelle pour les bas revenus et les revalorisations de certains minima sociaux ont profité aux ménages défavorisés. Et la diminution du plafond du quotient familial a touché les ménages les plus aisés. Cela n’a pas suffi à réduire les inégalités, indique le journal économique.