Le VIH/sida à travers le temps

7 Mai 2021
186 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 21 avril dernier, le site d’infos canadien Ici Radio Canada publiait une chronologie de l’histoire du VIH/sida. De façon assez intéressante, cette chronologie revient sur la période des années 1959-1980 avec les premiers cas de transmission du VIH identifiés des années plus tard. Le 5 juin 1981, l'organisme américain de surveillance et de prévention des maladies, CDC, signalait une forme rare de pneumonie chez des jeunes homosexuels californiens. C'est la première alerte officielle sur ce mystérieux virus qui prend, en 1986, le nom de VIH. Ce voyage dans le temps mentionne les grandes avancées scientifiques et œuvres culturelles marquantes liées au VIH/sida jusqu’à la série It’s A Sin en 2021. Étrangement dans cette chronologie, la notion de charge virale indétectable apparait très tardivement (sur la période 2015/2016) alors que l’avis Suisse remonte à 20O8 et avec une formulation un peu ambiguë : « Des chercheurs affirment que la thérapie antirétrovirale est très efficace pour prévenir la transmission sexuelle du VIH d'une personne vivant avec le VIH à un partenaire non infecté, lorsque le virus est indétectable dans le sang ». À aucun moment l’auteur ne cite les études qui ont démontré cette efficacité (Patner 1 et 2) et le fait qu’il n’y a eu aucune transmission ou encore le slogan I = I (Indétectable = Intransmissible). Dommage c’est pourtant LE message