Le Zimbabwe rembourse le Fonds

15 Novembre 2008
2 477 lectures
Notez l'article : 
0
 
tracteur.png

Sommé depuis septembre par le Fonds mondial de restituer les sommes destinées à la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, sous peine de ne plus bénéficier d’aucun financement, le Zimbabwe vient finalement de rembourser les 7,3 millions de dollars détournés par la Reserve Bank of Zimbabwe (RBZ). Conformément à la demande du gouvernement qui, courant 2007, avait ordonné aux banques commerciales de confier à la RBZ toutes les devises étrangères, 12,3 millions de dollars provenant du Fonds mondial y avaient été transférés. Des fonds par la suite distribués “de manière erratique et partielle” aux associations de lutte contre le sida pour finir par ne plus l’être du tout, une bonne partie d’entre eux ayant en fait servi à financer l’achat de fertilisants, de semences, d’outils agricoles ou l’équipe nationale de football.

Seule la menace de suspendre totalement l’aide destinée aux programmes zimbabwéens de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme aura donc convaincu le gouvernement de Harare de restituer la dernière tranche du financement accordé par le Fonds. Un revirement salué par Michel Kazatchkine, le directeur du Fonds mondial, qui estime que cela “va permettre d’accélérer les actions soutenues par le Fonds pour sauver des vies au Zimbabwe”. Car le bras de fer engagé depuis septembre a déjà eu de graves conséquences sur certains programmes, en particulier la fourniture et la distribution de médicaments.

Entre 2004 et 2007, l’argent fourni par le Fonds a notamment permis de mettre 13 000 personnes sous traitement antirétroviral et de distribuer quelque 330 000 moustiquaires imprégnées d’insecticide.
Seules 100 000 des 320 000 personnes infectées par le VIH au Zimbabwe bénéficient pour l’instant d’un accès gratuit aux traitements.
Source : Global Fund, AllAfrica