L'épidémie de grippe s'intensifie

11 Février 2019
2 827 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'épidémie de grippe s'intensifie en France métropolitaine et a déjà fait plus de mille morts, selon Santé publique France. « Environ 1 100 décès tous âges confondus sont attribuables à la grippe, depuis le début de la surveillance », note l’agence de santé dans son bulletin hebdomadaire (semaine du 4 au 10 février) d'après des chiffres arrêtés au 20 janvier dernier, indique l’AFP. Tous les indicateurs de l'activité grippale sont en augmentation (consultations chez les médecins généralistes, passages aux urgences, hospitalisations...). Parmi plus de douze mille personnes qui se sont présentées aux urgences la semaine dernière, 1 823 ont été hospitalisées (+ 70 % par rapport à la semaine précédente), selon le réseau Oscour. Ces hospitalisations concernent principalement des personnes de 75 ans ou plus (43 %) et les enfants de moins de 5 ans (15 %). Plus généralement, la part des hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal parmi les hospitalisations est de 30/1 000, en « très forte augmentation » (18/1 000, la semaine précédente), souligne Santé publique France. Chez l'ensemble des personnes considérées à risque, l'efficacité de la vaccination en médecine de ville est, selon de premières estimations, « modérée » (59 %) contre le virus A(H1N1)pdm09 et « faible » (19 %) contre le virus A(H3N2), indique Santé publique France. « Le vaccin est moyennement efficace cette année », a confirmé la ministre de la santé Agnès Buzyn, interviewée sur Europe 1 (7 février). « Chaque vaccin est un pari. On est obligé de parier sur les souches qui vont circuler six mois avant que le premier virus n'apparaisse dans le monde », a poursuivi la ministre. « Le temps de fabriquer un vaccin, il faut plusieurs mois, et les industriels parient sur les mutations à venir ». D'où l'efficacité variable de la vaccination d'une année sur l'autre. « Parfois le pari est gagnant, de temps en temps moyennement gagné, parfois pas du tout. » Ces résultats préliminaires sur l’efficacité vaccinale de cette année émanent du « réseau Sentinelles qui produit une estimation de l’efficacité du vaccin à éviter une infection grippale conduisant à une consultation chez un médecin généraliste », explique l'agence sanitaire. « Ces estimations seront affinées dans les semaines à venir », précise-t-elle.