L'épidémie VIH n’est pas finie

6 Mai 2022
1 394 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans une tribune publiée dans Le Monde (28 avril), plusieurs associations et acteurs-rices de la lutte contre le VIH s’adressent directement au président Emmanuel Macron suite à sa réélection pour un second mandat. La tribune est signée, entre autres, par Dominique Costagliola (directrice de recherche émérite Inserm et administratrice de AIDES), Jean-Marc Bithoun (président d’honneur d’Actions Traitements), François Dabis (président du Corevih Nouvelle Aquitaine), Jade Ghosn (président du Corevih Île-de-France Nord), Karine Lacombe (cheffe du service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital St Antoine, AP-HP, Paris), Pascal Pugliese (président de la SFLS et du Corevih Paca-Est), Carine Rolland (présidente de Médecins du Monde), Camille Spire (présidente de AIDES) ou encore Florence Thune (directrice de Sidaction). « Nous, militants-es, chercheurs-ses, médecins, infirmièrs-es, psychologues, travailleurs-ses sociaux-ales et cliniciens-nes de la lutte contre le VIH/sida vous exhortons à proposer une politique à la hauteur de l'enjeu que vous vous êtes fixé, et à appliquer les dix mesures politiques indispensables pour parvenir à cet objectif », exhortent les signataires de la tribune. « Répétons-le aussi fort qu’il le faudra : l'épidémie de VIH/sida n’est pas finie (…).Votre ambition a jusqu’ici été insuffisante. Ces cinq dernières années, vous êtes même trop souvent allé à l’encontre de l’objectif que nous partageons. Vous avez mis en place un durcissement des conditions d’arrivée et d’accueil des personnes migrantes. Vous avez contribué à limiter l’accès à l'hôpital public aux plus démunis, en plus de n’avoir su préserver ses acteur-rices. Vous avez aussi exclu la société civile des prises de décision en santé, en particulier lors de la crise de la Covid-19 », déplorent les signataires. « Nous disposons de huit courtes années jusqu’en 2030 pour rectifier le tir (…). Huit ans, c’est court. Mais c’est possible à condition que vous nous donniez les moyens. Aujourd'hui, tous les outils pour mettre fin à l’épidémie existent. Contribuez, avec nous, à les faire connaître et adoptez les stratégies de prévention qui permettront de mettre fin à l'épidémie » explique la tribune. Et les signataires de conclure : « Nous saurons nous faire entendre et ne lâcherons rien dans la défense des valeurs qui nous animent : le refus des discriminations et stigmatisations, les droits des populations, une politique de santé et des droits sociaux qui profitent à tous-tes ».