Les complémentaires santé : qu'est-ce qui change ?

15 Septembre 2015
922 lectures
Notez l'article : 
2
 

Aujourd’hui, pour s’assurer d’une bonne prise en charge de ses soins, il est nécessaire d’avoir une complémentaire Santé… Cela fait bien longtemps que le 100 % a montré ses limites. Heureusement, le dispositif des complémentaires santé évolue ! L'ACS est une aide à l'acquisition d'une complémentaire santé qui peut être versée aux personnes hors dispositif CMU-C et dont les ressources n'excèdent pas 973 euros par mois. Depuis juillet 2015, la loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) en a sérieusement amélioré l'accès en présélectionnant 11 contrats sous des critères stricts, en généralisant le tiers payant intégral (une fois le vote de la loi Santé acquis) ainsi qu'en supprimant les franchises médicales et la participation de 1 euro par consultation. D'autre part, à compter du 1er janvier 2016, toutes les entreprises seront obligées de souscrire à un contrat collectif, qu'elles devront financer à hauteur de 50 %, pour l'ensemble de leurs salariés. Deux mesures phares qui s'adressent à plus d'un million de personnes qui n'avaient jusqu'alors pas de complémentaire santé. Etes-vous au fait de ces nouvelles mesures qui vous concernent peut-être ? Ces perspectives de changement vont-elles modifier voire améliorer votre accès aux soins ? Venez en parler pendant le chat thématique, mardi 15 septembre de 21h à 22h, en compagnie d'Ernesto.

Commentaires

Portrait de ernesto-seronet

Au cours de ce 3ème chat thématique de la rentrée, "les complémentaires santé" ont mobilisé peu de séronautes, et parmi la demi-dizaine de personnes, de passage sur le chat, un témoignage qui a permis d'évoquer l'allègement thérapeutique à partir de la problématique de couverture de frais de santé, jugée personnellement globalement satisfaisante. Dans cette expérience, comme pour beaucoup de situations professionnelles, les arrêts maladie ne sont cependant pas pris en charge par l'employeur ou une mutuelle pendant le délai de carence (de 1 jour [pour le public] ou 3 jours [pour le privé]) : et cette prise en charge serait la seule amélioration attendue par un changement de dispositif de la mutuelle. Et quand la fatigue liée à la prise de traitements et une possible surmédication font que les arrêts de travail se répètent, décider seul de faire le choix de l'allègement de prises de traitements ARV, pour que le corps se repose, permet de retrouver un confort de vie, une capacité plus constante à travailler, et dans le même temps faire doublement baisser la charge pour la Sécurité Sociale (moins d'absences prolongées, moins de traitements prescrits). Et pour en revenir aux complémentaires santé, dans ce cas personnel, les 2/3 du coût sont ajourd'hui pris en charge par le salarié, et l'information qu'à partir du 1er janvier 2016, l'employeur devra assumer au moins 50% ce coût dans le cadre d'un contrat collectif n'est pas encore parvenu à la connaissance de tou-te-s.

Sur le sujet des complémentaires, un sondage a été lancé par Sophie le 8 septembre. Continuez à y répondre !

Vous êtes également encouragé-e-s à poster vos commentaires à la suite de celui-ci, et faire part de vos suggestions de thèmes que vous souhaiteriez aborder pour les prochains chats.

Thème de la semaine prochaine, le maintien de la bio-diversité et la disparition d'une espèce : le numéro complémentaire au Loto.