Les Enfants endormis, primé

20 Novembre 2022
268 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

L’écrivain Anthony Passeron a obtenu le prix  Wepler Fondation La Poste pour son premier roman, Les Enfants endormis (Éditions Globe) ; un roman qui raconte l'histoire du sida à travers un récit intime, celui de la mort de son oncle, victime de cette maladie dans les années 80. Depuis sa création par la librairie parisienne Les Abbesses en 1998, ce prix littéraire récompense des écrivains-es émergents-es, indique l’AFP.  Anthony Passeron, professeur de français, a été l'une des révélations de la rentrée littéraire. Dans son récit publié aux éditions Globe, il mêle l'histoire sociale de sa famille, celle, personnelle, de son oncle mort du sida dans les années 1980, et celle de la recherche médicale autour du virus. « Un des moteurs qui a été derrière l'écriture de ce roman, c'était de raconter une histoire personnelle, mais dont je savais pertinemment qu'elle avait été collective », à savoir celle des personnes usagères de drogues devenues des parias, expliquait l'écrivain à France Bleu Azur en septembre. Le prix, dont c'est la 25e édition, est doté de 10 000 euros pour son lauréat.