Les lesbiennes face au VIH et aux IST

14 Janvier 2012
3 383 lectures
Notez l'article : 
0
 
crips_logo.gif

Le CRIPS Rhône Alpes a récemment publié une brochure de quatre pages comportant des "éléments de contexte et de réflexion, des repères épidémiologiques et bibliographiques sur la question des femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes (FSF) face aux IST et au VIH". Comme l’explique Sida Info Service (2 janvier), les données qui y sont rapportées sont largement issues d’une étude réalisée par Sophie Devillard pour son master 2 de sociologie (CRIPS Rhône-Alpes et Université Toulouse -Le Mirail). Elle a été réalisée auprès de 211 femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes. "Les comportements de prévention, le recours au suivi gynécologique, les stratégies de réduction des risques sexuels et de "protection imaginaire" sont présentés dans cette étude".

 

Commentaires

Portrait de frabro

http://education-sante-ra.org/publications/publication.asp?id=5&an=2011&... http://education-sante-ra.org/publications/2011/fsf_vih_ist.pdf Un court extrait de la page n° 25 du rapport : "Mais selon Brigitte Lhomond il ne faut pas confondre transmission sexuelle entre femmes et contamination des FSF par le virus. Alors que la transmission du VIH lors de relations sexuelles entre femmes reste rare, l’exposition au VIH des FSF n’est pas nulle et peut être expliquée par des pratiques qui les exposent au risque (relations sexuelles non protégées avec des hommes, usage de drogue par voie intraveineuse,…). [Lhomond, 1996, 2002] " Tout est dit : la transmission du vih par la sexualité entre femmes est quasi inexistante : les FSF (sic) séropositives ont été contaminée par des rapports hétérosexuels ou par le partage de seringues contaminées. Ce qui n'empêche pas de les prévenir des risques liés à toutes les IST bien entendu.