Les mots de Thembi pour dire ses maux

16 Janvier 2011
4 208 lectures
Notez l'article : 
0
 
grosse-patate-pourrie.jpg

« Même les enfants, ils appellent une personne avec le VIH/SIDA une “patate pourrieʺ ».  Ces mots, ce sont ceux de Thembi, une jeune femme séropositive de 33 ans, maman solitaire de trois enfants, vivant au Swaziland (Afrique australe). On peut les lire dans le portrait que le site Irin news lui a récemment consacré (7 janvier). Elle y évoque sa prise en charge, les problèmes d’observance qu’elle rencontre du fait de ses conditions de vie. “Je n’ai pas dit à mon mari que j’étais séropositive. Je l’ai eu de lui, alors je sais qu’il doit avoir le VIH/SIDA mais il n’a pas fait le test. Ils m’ont dépistée quand j’étais enceinte de ma plus jeune fille. Elle a deux ans maintenant. Je me tais parce qu’il a renvoyé sa première femme après avoir appris qu’elle était séropositive. Je suis sa seconde épouse”, raconte Thembi. La suite de son portrait est à découvrir sur le site d’Irin News : http://www.irinnews.org/fr

 

Commentaires

Portrait de jean-rene

La lutte contre la sérophobie devrait vraiment être une cause internationale.