Les nouvelles technologies facilitent l'accès aux soins

6 Septembre 2017
2 590 lectures
Notez l'article : 
0
 

De nouvelles technologies, souvent moins coûteuses, font leur apparition pour faciliter l'accès aux soins de santé de base dans les pays en développement, explique l’AFP. Certaines de ces solutions, pensées pour révolutionner les soins offerts aux personnes les plus précaires, ont été présentées récemment lors d’une conférence (TEDGlobal ) en Tanzanie. En Afrique, dans des pays qui n'ont parfois qu'un seul pathologiste (spécialiste de l'analyse de tissus et liquides biologiques, ndlr) pour un million d'habitants, le principal problème sanitaire vient de plus en plus souvent des maladies liées au mode de vie, qui prennent le pas sur les maladies infectieuses, rappelle l’agence de presse. Premier exemple, un spécialiste de la robotique du Sierra-Leone, David Sengeh, travaille avec l'équipe d'IBM Afrique sur des algorithmes d'intelligence artificielle destinés à prévoir la progression d'un cancer. Un logiciel d'intelligence artificielle peut, à partir d'une base de données d'images, détecter des changements de couleur dans le col de l'utérus et indiquer quelles patientes encourent le risque d'être affectées par ce cancer qui tue 60 000 femmes en Afrique chaque année. Deuxième exemple, plus de 1,1 milliard de personnes dans le monde souffrent de pertes auditives, dont la moitié sont évitables, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Susan Emmett, chirurgienne américaine, spécialisée en oto-rhino-laryngologie (ORL), observe que 80 % des personnes souffrant de pertes auditives vivent dans des pays à revenus moyens ou inférieurs, où les tests auditifs sont rares. Le Malawi, par exemple, n'a que deux chirurgiens ORL et onze audiologistes pour une population d’environ 18 millions d’habitants. Elle teste actuellement une technologie sud-africaine de dépistage par téléphone portable dans des communautés rurales d'Alaska, qui ne nécessite plus la présence d'un audiologiste, d'un équipement permanent et d'une chambre insonorisée. La technologie, dix fois moins coûteuse que les solutions traditionnelles, implique le recours à des écouteurs qui atténuent le son et à un adaptateur attaché à un téléphone portable pour examiner l'oreille du patient. Cette technique pourrait être utilisée dans de nombreux pays. Des systèmes similaires sont testés dans le dépistage des problèmes oculaires. En 2016, le Rwanda a inauguré un système de drones utilisés pour livrer des lots de sang dans des cliniques isolées. Le système des drones est également utilisé pour la livraison de médicaments anti-VIH, l’acheminement de tests de charge virale, etc.