Les personnes trans surexposées au VIH

25 Mars 2022
339 lectures
Notez l'article : 
0
 

D'après une récente étude, les femmes trans ont 66 fois plus de risques de contracter le VIH que la population générale et les hommes trans sept fois plus de risque, rapporte le site Aidsmap. Ces résultats confirment le fait que les personnes trans, dans leur ensemble, sont surexposées au VIH. La forte prévalence du VIH était déjà connue chez les femmes trans, mais c’est la première fois qu’il est démontré que les hommes trans sont également surexposés au VIH. La Dre Sarah Stutterheim et son équipe de l’Université de Maastricht (Pays-Bas) ont procédé à une méta-analyse (analyse de plusieurs études sur un même sujet) de toutes les études publiées entre 2000 et 2019 sur la prévalence du VIH chez les personnes trans. Au total, 98 études de 34 pays, dont 78 études centrées sur les femmes trans, 4 sur les hommes trans et 16 sur les deux groupes. Dans le détail, l’analyse comprend 48 604 femmes trans originaires de 34 pays et 6 460 hommes trans originaires de six pays. Le taux de prévalence au VIH (proportion du nombre de personnes infectées par le VIH dans un groupe par rapport à toute la population) était de 19,9 % pour les femmes trans et 2,56 % chez les hommes trans. Chez les femmes trans, ce taux était particulièrement élevé en Afrique subsaharienne (29,9 %) et en Amérique latine (25,9 %). Un peu plus bas en Asie (13,5 %), en Australie, en Europe et en Amérique du Nord (17,1 %). Les auteurs-rices de cette étude concluent que les personnes trans sont exposées de façon disproportionnée au VIH. Des facteurs structurels comme la transphobie peuvent expliquer cette surexposition. Les discriminations et la précarité éloignent les personnes trans des outils de prévention, du dépistage et du soin.