Les SAS : bientôt testés

4 Décembre 2020
220 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le ministère de la Santé a annoncé lundi 23 novembre la liste des 22 « projets pilotes » qui testeront à partir de janvier 2021 le « service d'accès aux soins » (SAS) promis par le gouvernement pour désengorger les urgences hospitalières. Cette expérimentation durera « jusqu'au dernier trimestre 2021 » afin de « définir les modalités de la généralisation du SAS sur l'ensemble du territoire », indique le ministère dans un communiqué. Annoncée en septembre 2019, en pleine crise des urgences, par l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, cette réforme doit permettre « d'accéder à distance (...) à un professionnel de santé », sans rendez-vous. Le dispositif « repose sur une régulation commune des appels » au Samu et aux médecins libéraux de garde, avec « une plateforme digitale » commune. Début novembre, le président de la République, Emmanuel Macron, avait assuré à des urgentistes qu'une vingtaine de projets serait « accompagnée au niveau national à partir de janvier ». Les 22 « sites pilotes » sélectionnés par le ministère « couvrent plus de 40 % de la population française », dans les départements de Charente, Finistère, Haute-Garonne, Gironde, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Loire-Atlantique, Manche, Moselle, Nord, Rhône, Savoie, Yvelines, Somme, Vienne, Martinique et La Réunion, détaille l’AFP. Deux projets s'étendent sur plusieurs départements (Côte-d'Or et Nièvre ; Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et un autre sur la ville du Havre (Seine-Maritime).