Les vaccins, biens publics ?

17 Février 2021
482 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une centaine de philosophes, scientifiques, juristes et politistes ont signé une tribune parue dans Le Monde (9 février). Elle demande « un régime spécial et temporaire pour les droits de propriété intellectuelle sur ces vaccins, notamment à ARN, afin de les rendre disponibles à tous ». « Le vaccin contre le Sars-CoV-2 a été développé comme remède à une pandémie qui a radicalement changé la vie de milliards de personnes, en a tué des millions et dont les effets – humains, sociaux, politiques et économiques – seront ressentis durant des décennies. Il n’y a qu’un seul remède connu à cette maladie, le programme de vaccination efficace. Les vaccins sont aujourd’hui produits par une poignée de laboratoires pharmaceutiques sur différents continents, mais cette production ne répond pas à la demande mondiale », expliquent d’emblée les auteurs-rices. Ils-elles rappellent qu’il existe « des moyens juridiques permettant de mettre en place, à l’échelle internationale, des licences obligatoires ou licences d’office pour les brevets de vaccins, afin de permettre aux laboratoires qui n’en détiennent pas de les produire quand même ». Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits humains soutient cette idée de licence obligatoire, depuis plusieurs mois. Dans leur tribune, les signataires expliquent bien les « dangers » qu’il y a à « limiter la production [de vaccins, ndlr] pour respecter le régime des droits de propriété intellectuelle dans le contexte actuel de pandémie ». « Nous, philosophes, juristes, chercheuses et chercheurs en sciences politiques, travaillant sur des questions fondamentales en matière de droit, d’éthique, de politique, de science et de technologie, demandons aux gouvernements occidentaux, en particulier aux membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), d’agir immédiatement pour imposer un régime spécial et temporaire pour les droits de propriété intellectuelle couvrant les vaccins contre le Sars-CoV-2, afin de les rendre disponibles dans le monde entier ». Et de conclure : « Les vaccins doivent être considérés comme des biens publics mondiaux, et des politiques spéciales doivent être élaborées, afin de maximiser la fabrication de produits efficaces ». De son côté, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a demandé mardi 9 février à Emmanuel Macron de « saisir » l'Organisation mondiale de la santé pour « faire du vaccin un bien public mondial ». Les communistes demandent également à être reçus par le chef de l'État afin de lui « faire part de (leurs) propositions pour augmenter la capacité de production des vaccins à l'échelle européenne et à l'échelle mondiale ». « Pour gagner cette guerre contre le virus, nous vous appelons à saisir l'Organisation mondiale de la santé afin de coordonner les efforts des États et faire du vaccin un bien public mondial. Ne laissons pas la campagne vaccinale dans les mains du secteur privé ! », écrit Roussel.