Lesbophobie : les chiffres d’une nouvelle enquête

20 Mars 2015
1 286 lectures
Notez l'article : 
0
 

59 % des lesbiennes ont vécu un acte de discrimination ou de stigmatisation sociale au cours des deux dernières années, selon une enquête de l'association SOS homophobie dont les résultats ont été rendus publics (5 mars) à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes (8 mars). Ces actes "lesbophobes" se déroulent principalement dans l'espace public (47 %), au sein de la famille (14 %) et au travail (11 %). 8 % des femmes interrogées disent vivre régulièrement des actes lesbophobes et 1 % quotidiennement, selon l'étude basée sur des données collectées sur Internet du 30 mars au 20 juillet 2013, à laquelle 7 126 femmes ont contribué, comme le rappelle l’AFP. L'enquête s'attachait également à interroger les lesbiennes sur la visibilité de leur orientation sexuelle. Seules 26 % des répondantes évoquent le sujet avec l'ensemble des membres de leur famille. D'après l'étude, de nombreuses répondantes "s'invisibilisent" en fonction des personnes qui les entourent ou des lieux qu'elles fréquentent. Plus de la moitié d'entre elles font attention au contexte où elles se trouvent avant de tenir la main de leur partenaire ou de l'embrasser et 18 % disent même ne jamais manifester d'affection à leur partenaire en public. "Force est de constater que les enquêtées les moins visibles vivent moins de lesbophobie", selon SOS homophobie. L'association définit la lesbophobie comme une forme de stigmatisation sociale à l'égard des lesbiennes et des femmes considérées comme telles. Consulter le rapport en ligne.