L’Espagne sur la voie de l’éradication du VHC

16 Novembre 2017
916 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les progrès sont frappants. Durant la dernière conférence européenne sur le sida (EACS), une présentation est revenue sur les avancées fulgurantes de l’Espagne en matière de prise en charge et de traitement des personnes séropositives au VIH ayant contracté une hépatite C. En moins de dix ans, la prévalence d’une coinfection au VHC chez des personnes vivant avec le VIH est passée de 32 % à 11,7 %. Et entre 2015 et 2016, cette baisse s’est faite de moitié, passant de 22 % à 11, 5 %. Cette enquête, réalisée à travers 43 cliniques à travers le pays, a été menée par le réseau des chercheurs espagnols sur le sida (GeSida). Les comparaisons se sont faites sur les années 2002, 2009 et 2015. Selon ces derniers, ces succès vers l’éradication rapide des cas de VHC en Espagne tiennent à la baisse du nombre d'usagers de drogue qui se contaminent au VIH, mais aussi au système de santé, qui recommande et permet un accès à ces nouvelles molécules (AAD), extrêmement efficaces (95 % de guérison en 3 à 6 mois) pour toutes les personnes en stade de fibrose, même modérée (F2), depuis début 2016. Ces progrès résident pour autant dans une catégorie bien spécifique de patients, les personnes coinfectées, déjà bien suivi pour le VIH et dépistées pour le reste. Les chercheurs soulignent que le taux de mise sous traitement anti-VHC post dépistage reste trop faible en Europe du Sud, comme de l’Est, avec des taux inférieurs à 50 %.