L’Europe s’alarme et reconfine

17 Novembre 2021
531 lectures
Notez l'article : 
0
 

La majorité présidentielle « ne souhaite pas » un reconfinement des Français-es non vaccinés-es contre la Covid-19, comme l'Autriche le fait depuis le 15 novembre, même si « toutes les hypothèses sont sur la table », a indiqué le patron des députés-es LREM Christophe Castaner, cité par l’AFP. « Nous ne le souhaitons pas, et nous devons tout faire pour empêcher que nous ayons besoin d'aggraver les moyens de protection des Français », a souligné le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale sur France 2.  « Une dizaine de pays européens connaissent une tension extrêmement forte sur ce sujet avec une reprise épidémique, et la France n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague », a-t-il ajouté.  Pourrait-il donc y avoir à terme un nouveau confinement en France, hypothèse qui reste d'actualité selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ? « L'objectif, et la méthode que nous avons tenue, c'est celle de la vaccination et du rappel », a souligné Christophe Castaner en précisant que « 620 000 rendez-vous » ont été pris en ce sens depuis la dernière allocution d'Emmanuel Macron, début novembre. Mais « toutes les hypothèses sont sur la table car nous sommes face à un virus qui nous surprend et peut encore nous surprendre », a-t-il rappelé.  L'Autriche confine depuis le 15 novembre les personnes non vaccinées ou qui n'ont pas contracté récemment la Covid-19, une première dans l'Union européenne qui vise à endiguer le nombre record de nouveaux cas. De fait, la situation continue de se dégrader dans l’Union européenne. Elle est considérée comme « très inquiétante » dans dix pays et « inquiétante » dans dix autres, a indiqué l’Agence européenne chargée des maladies. « La situation épidémiologique dans l’UE est actuellement caractérisée par une hausse rapide et importante des cas et un taux de mortalité faible, mais en lente hausse », résume le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC). « Les cas, les hospitalisations et le nombre de morts devraient tous augmenter au cours des deux prochaines semaines », souligne l’agence européenne. Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée. Dans les pays figurant dans la catégorie « inquiétante », on trouve l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovaquie. Trois pays sont dans la catégorie « inquiétude modérée » (France, Portugal, Chypre) tandis que quatre pays sont en inquiétude faible (Italie, Espagne, Suède et Malte). Selon ses dernières projections, le nombre de cas et de décès devraient augmenter d’environ 50 % au cours des deux prochaines semaines, pour atteindre un rythme hebdomadaire de 300 nouveaux cas et 2,7 décès pour 100 000 habitants.

Commentaires

Portrait de jl06

3 ième doses ,  Piqué couché .....courage , d,après le toubib nous en sommes qu,au début !!!