LGBT : le Japon fait un pas

18 Juin 2021
277 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Japon est à un « tournant » pour les droits des minorités sexuelles, ont déclaré mercredi 9 juin des militants-es du mouvement LGBTQ, espérant que les JO de Tokyo serviront de catalyseur pour l’adoption d’une nouvelle loi anti-discrimination dans le pays, explique l’AFP. « Nous pensons que c’est un vrai tournant, et je veux vraiment insister sur l’importance » d’adopter ce texte durant la session parlementaire s’achevant dans une semaine, a plaidé Yuri Igarashi, directrice de J-ALL, une organisation japonaise de défense des droits LGBTQ. « Les Jeux olympiques de Tokyo attirent une énorme attention sur la manière dont ce pays va répondre aux enjeux pour la communauté LGBTQ », a déclaré, de son côté, Gon Matsunaka, responsable de la Pride House de Tokyo, citée par l’AFP. Des sondages montrent un soutien grandissant de l’opinion publique japonaise à une législation plus inclusive pour les minorités sexuelles, surtout parmi les jeunes. De plus en plus d’entreprises et d’administrations locales japonaises renforcent d’ailleurs leurs mesures de promotion de la diversité. Et pour la première fois, un tribunal du pays a estimé en mars que la non-reconnaissance du mariage gay au Japon était anticonstitutionnelle. Ces signaux encourageants ne cachent pas le fait que le vote de la nouvelle loi anti-discrimination traîne en longueur face aux manœuvres dilatoires des élus-es du Parti libéral-démocrate (PLD, droite nationaliste) au pouvoir. Pourtant le PLD avait promis en 2019 de « promouvoir la compréhension » vis-à-vis des difficultés persistantes rencontrées par les personnes LGBTQ, mais certains de ses responsables se singularisent plutôt par des sorties homophobes. Il est temps pour le pays d’avancer sur cette question, et manifestement nombre de militants-es comptent bien utiliser les JO comme tremplin à cette revendication.