LGBT : les Russes ont des réserves !

20 Mars 2013
478 lectures
Notez l'article : 
0
 

Plus de deux Russes sur trois se disent "hostiles" ou "réservés" envers l'homosexualité, qui pour une majorité d'entre eux devrait être interdite, selon le dernier sondage du Centre Levada (organisation indépendante russe d’études sociologiques et de statistiques) publié mercredi 13 mars. Très logiquement, le nombre de Russes qui se prononcent pour l'autorisation du mariage gay a été quasiment divisé par trois en trois ans, passant de 14 % en 2010 à 5 % en février 2013. Quatre Russes sur cinq (80 %) estiment que les couples homosexuels "n'ont pas le droit d'avoir d'enfants", contre 5 % qui sont de l'avis contraire. La moitié des personnes interrogées (50 %) se disent "dégoûtées ou effrayées" par les gays et 18 % "réservées" à leur égard. Pour plus d'un Russe sur trois (34 %), l'homosexualité est une "maladie à soigner", "résultat d'une mauvaise éducation" (23 %) ou "d'un détournement" (17 %). Presque trois Russes sur quatre (72 %) ont indiqué que leur attitude envers leurs proches "serait négative" ou "réservée" si ceux-ci étaient homosexuels alors que 17 % seraient "indifférents". Moins d'un Russe sur quatre (23 %) juge que "les adultes ont le droit à des relations homosexuelles par consentement mutuel", face à 60 % qui leur refusent ce droit. Avec de tels résultats, on comprend mieux pourquoi les autorités russes ne se gênent pas pour multiplier les projets contre les droits des personnes LGBT.