L'hépatite C en voie d'éradication

16 Novembre 2017
1 068 lectures
Notez l'article : 
0
 

Neuf pays pourraient éradiquer l'hépatite C d'ici 2030, selon des données diffusées lors du deuxième Sommet mondial sur les hépatites virales, qui s'est ouvert début novembre à Sao Paulo, sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Brésil, qui accueille l'événement, l'Egypte, la Géorgie, l'Allemagne, l'Islande, le Japon, les Pays-Bas, l'Australie et le Qatar sont les pays dont les avancées laissent entrevoir qu'ils rempliront les objectifs fixés par l'OMS en 2016, explique l’AFP. "Pour la plupart des autres pays, il sera pratiquement impossible d'atteindre ces objectifs sans l'implantation de politiques pour améliorer l'accès au diagnostic et aux traitements", a expliqué Homie Razavi, directeur du Centre d'analyse des maladies (CDA), basé aux Etats-Unis. La principale raison de la propagation des hépatites est due au fait que la plupart des personnes ignorent qu'elles sont porteuses du virus, d'où l'importance de la réalisation de tests à grande échelle. Lors de la cérémonie d'ouverture du Sommet, le ministre brésilien de la Santé Ricardo Barroso a annoncé la distribution de 12 millions de tests en 2018, pour un total de 200 millions d'ici 2030, l'équivalent de la population du pays. Au niveau mondial, seuls 9 % des personnes touchées par l'hépatite B savent qu'elles ont contracté l'infection, selon l'OMS. Concernant l'hépatite C, ce taux atteint à peine 20 %. "La grande majorité des personnes infectées n'ont pas effectué des tests et seul 1 % d'entre elles ont accès aux traitements", à cause du coût élevé des médicaments, explique Charles Gore, président de l'Alliance Mondiale contre l'hépatite (WHA), co-organisateur du sommet aux côtés de l'OMS et du gouvernement brésilien. L'hépatite B est notamment présente dans l'Asie de l'est et du sud-est ainsi qu'en Australie, où 115 millions de cas sont signalés. La deuxième grande région touchée par est l'Afrique, avec 60 millions de cas. L'hépatite C est surtout présente dans les pays orientaux (15 millions de cas), en Europe (14 millions), en Afrique (11 millions) et en Asie du sud-est (10 millions). L'OMS a annoncé qu'un nombre croissant de personnes avait eu accès aux traitements ces deux dernières années, avec trois millions de personnes soignées contre l'hépatite C, et 2,8 millions en 2016 contre la B. "Ces résultats nous donnent l'espoir que l'élimination de l'hépatite puisse devenir une réalité", affirme Gottfried Hirnschall, directeur du programme mondial de lutte contre l'hépatite à l'OMS. Reste un problème de taille : des millions de personnes ne parviennent toujours pas à se soigner, à cause du coût trop élevé des médicaments, et pas seulement dans des pays en développement.