Libre circulation : l’autre visage de la Corée

6 Août 2012
991 lectures
Notez l'article : 
0
 
Nanuri____c__Renaud_Persiaux.jpg

Des "mensonges hypocrites" : c’est ainsi que l’organisation non gouvernementale sud-coréenne Nunari + qualifie les propos de son gouvernement sur la levée de la restriction d’entrée sur le territoire des personnes vivant avec le VIH. Annoncée en grande pompe au premier jour de la conférence de Washington, cette levée n’est qu’un leurre, selon l’ONG, puisque les travailleurs immigrants doivent toujours se soumettre à un test de dépistage du VIH obligatoire pour obtenir un visa. Le ministre de la Justice aurait d’ailleurs reconnu que les restrictions ne sont pas complètement retirées, mais allégées. Selon l’ONG, 600 étrangers séropositifs auraient été expulsés entre 2005 et 2008. Conclusion de l’ONG : "Pour le gouvernement sud-coréen, les droits humains ne sont qu’à l’usage d’une promotion d’un jour".