Lien entre labos et experts : l'Assemblée vote une transparence accrue

23 Avril 2015
1 477 lectures
Notez l'article : 
5
 

L'Assemblée nationale a voté (10 avril) en faveur d'une transparence accrue des liens entre laboratoires et professionnels de santé, avec notamment la publication des rémunérations versées par les premiers dans le cadre de "conventions", après une série d'affaires. Les députés ont approuvé des amendements du gouvernement pour "parachever une grande politique de transparence", selon la ministre de la Santé Marisol Touraine. Les rémunérations versées par les laboratoires à des personnes physiques ou morales dans le cadre de conventions (des contrats entre laboratoires et professionnels pour réaliser des études ou des publications) devront être publiées sur le site Internet déjà existant : transparence.gouv.fr. Les agences et autorités sanitaires importantes (Oniam, EFS, Anses, INVS, ANSM, HAS...) devront se doter d'un déontologue, qui contrôlera chaque année les déclarations d'intérêts des personnes sous leur autorité. L’adoption de ces mesures semble avoir été grandement faciliter par le contexte du moment suite aux révélations de Mediapart sur des liens entre experts des autorités de santé et laboratoires pharmaceutiques dans les années 1990 et 2000 concernant deux agences : l'agence du médicament (ANSM, anciennement l’Afssaps) et la Haute autorité de santé (HAS). Le parquet a ouvert une enquête judiciaire sur des deux affaires.

Commentaires

Portrait de IMIM

Depuis le temps qu'ils se gavent...!!! Ces pratiques ont perduré des années, à la vue de TOUS....

A condition que les "controleurs" ne soient pas corruptibles.....Enormément d'argent et "d'avantages"en jeu......

Quand la maladie n'est qu' argent.....sale...