L’image du jour

17 Mai 2017
801 lectures
Notez l'article : 
0
 

Ok, la qualité n’est pas terrible mais ce qu’elle montre l’est de façon indiscutable. Ce graphique a été présenté ce matin dans la session dédiée à l’épidémie d’overdoses des nouveaux opioïdes aux Etats-Unis (le sujet majeur de la conférence, étendu à tout le continent Nord américain). Le graphique montre le nombre de personnes qui décède chaque année aux Etats-Unis depuis la fin des années 80 jusqu’en 2015 pour quatre causes qui sont loin d’être anodines : le VIH, les armes à feu, les accidents de voiture et… les overdoses. Et si vous regardez la courbe qui concerne ces dernières, vous mesurez l’ampleur du désastre ! Plus de 52 000 personnes sont mortes d’overdose en 2015 ! Soit environ la population de la ville d’Annecy, en France. Et l’on sait que la courbe n’est pas prête de s’infléchir, les données à venir risquant d’être encore pires, tant la couverture en programmes de réduction des risques est déficiente et les inégalités sociales de santé sont grandes aux Etats-Unis. Il est important de mettre cette situation au regard des avancées concernant la légalisation du cannabis dans certains Etats qui pourrait faire croire à distance que la politique de guerre à la drogue a considérablement été infléchie. Pour les plus vulnérables, il n’en est rien. A ce titre, on relèvera aussi que plus de 6 400 personnes meurent encore du sida aux Etats-Unis. Quand on pense que l’administration Trump veut annuler les mesures de l’Obamacare sur l’accès aux soins des plus démunis, on comprend les chercheurs et activistes qui craignent une reprise de l’épidémie dans les prochaines années. C’est également pourquoi de nombreuses sessions ont été consacrées à l’accès à la Naloxone, délivrée sous toutes ses formes et dans tous les contextes pour essayer de prévenir ces overdoses. Malheureusement, là aussi les inégalités structurelles de la société américaine font obstacle et on a montré dans une autre session une prévalence particulièrement importante des overdoses mortelles chez les sortants de prison.