Loi de santé : CDAG et Ciddist vont fusionner

10 Octobre 2014
3 799 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 prévoit, dans son article 33, la fusion, dans un seul dispositif financé par l'assurance maladie, des consultations de dépistage anonyme et gratuit du VIH et des hépatites (CDAG) et des centres d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (Ciddist) indique l'APM (Agence de presse médicale). Et l’APM de détailler l’article 33 qui modifie le code de la santé publique et prévoit que "dans chacun des territoires de santé", le directeur général de l'agence régionale de santé (DGARS) "habilite au moins un centre d'information, de dépistage et de diagnostic gratuit". Ce centre doit assurer "la prévention, le dépistage et le diagnostic de l'infection par les virus de l'immunodéficience humaine et des hépatites ainsi que l'accompagnement dans la recherche de soins appropriés", également "la prévention, le dépistage, le diagnostic et le traitement ambulatoire des infections sexuellement transmissibles" et "la prévention des autres risques liés à la sexualité, notamment par la prescription d'une contraception". Comme le précise l’APM, l'article 33 prévoit également que le centre "assure une prise en charge anonyme ou non selon le choix exprimé par l'usager au moment de son accueil. En cas de nécessité thérapeutique ou à la demande de l'usager, le médecin peut, dans des conditions définies par arrêté du ministre chargé de la santé, procéder à la levée de l'anonymat initialement choisi par l'usager, sous réserve du consentement exprès, libre et éclairé de ce dernier".