Loi HPST : Bachelot réplique

17 Avril 2009
1 004 lectures
Notez l'article : 
0
 
bachelot.jpg

Elle est super bien la future loi HPST et les médecins qui sont contre n'ont rien compris. C'est ce qu'il faut comprendre de la tribune (manifestement écrite dans l'urgence) de Roselyne Bachelot publiée en réponse un  jour après la sortie de l'Appel des 25 professeurs hospitaliers qui demandent le retrait de la réforme et l'organisation d'états généraux de la santé. Dans cette tribune, la ministre défend sa méthode (on a parlé avec tout le monde), le fonds de la future loi (c'est bon pour la santé) et l'ignorance de ses contradicteurs. Elle dénonce aussi les critiques "caricaturales" contre son projet. Son objectif est, en fait, d'essayer de réinstaller un climat serein alors que les débats sur la loi HPST vont commencer au Sénat le 11 mai prochain. Premier problème, le texte ministériel sent plus l'agacement que la volonté de discuter. Second problème, le projet gouvernemental n'est pas uniquement attaqué par quelques grands pontes de la médecine hospitalière, mais par un ensemble très large de professionnels de la santé et d'usagers. Député UMP de Paris et professeur de médecine, Bernard Debré a, lui aussi, rejoint le clan des opposants. Il dénonce une "mauvaise loi" qui donne "tous les pouvoirs" à des directeurs d'hôpitaux non médecins, à la "vision uniquement comptable". Aujourd'hui, la ministre explique que le projet est bâti sur les demandes des médecins. Eux disent le contraire. Elle affirme que son texte a déjà fait l'objet d'un "travail de concertation sans précédent". Alors pourquoi le texte suscite t-il de plus en plus de critiques ? Sur ce point, la ministre ne s'avance guère. Elle s'assure que son texte "peut encore évoluer" lors de son passage au Sénat. A suivre….